Mimita Bensaid

Le rôle des agences MICE dans le Business Travel : Faiz Mimita et Laurent Bensaid, BCD Travel

Faiz Mimiza, Directeur Meetings and Events, BCD Travel Meetings and Events

Laurent Bensaid, Directeur Program Management, BCD Travel

Pouvez-vous nous présenter vos parcours et vos rôles au sein de BCD Travel et BCD Travel Meetings and Events ?

LB : Cela fait 24 ans que je suis dans le secteur ! Actuellement directeur de l’account management France au sein de BCD Travel, cela fait neuf ans que je suis chez dans l’entreprise. Je m’occupe des program managers qui sont en charge de la relation client en France. 

J’étais auparavant dans une autre agence de voyage et ai travaillé également en compagnie aérienne. 

FM : De mon côté, j’ai rejoint BCD Travel Meetings and Events en février 2019 en tant que directeur commercial après un parcours marqué par l’événementiel. Avant cela, j’étais chez American Express en tant que chargé de projets événementiels et j’ai été directeur commercial de l’agence Vista.  Je suis membre de GBTA France ce qui nous permet d’œuvrer au rapprochement entre voyages d’affaires et MICE à travers des enquêtes, livres blancs, etc. 

Faiz, pouvez-vous nous expliquer comment fonctionne le pôle Meetings and Events avec les autres entités du groupe BCD ?

FM : Nous avons beaucoup de synergies avec la maison mère BCD Travel. Il y a déjà beaucoup de clients de chez eux qui organisent des manifestations. Il y a donc du sens à ce qu’ils passent par nous. Nous apportons une expertise événementielle, c’est-à-dire une expertise globale et personnalisée. Nous apportons des solutions et des conseils sur chaque événement, sur la logistique aussi bien que sur la partie contenus. Nous optimisons également les processus et la partie budgétaire. Nous mettons en place des stratégies SMMP avec des clients qui ont un vrai besoin de consolidation et d’accompagnement sur le sujet de l’événementiel. 

Nous avons un pôle création basé en Angleterre sur lequel nous nous appuyons beaucoup pour tout ce qui va être lié à la charte graphique d’un événement par exemple. Nous avons parfois des besoins spécifiques, avec des experts très pointus sur des thématiques particulières. Nous travaillons donc aussi avec des prestataires “en marque blanche” pour répondre au mieux aux besoins de nos clients. 

Toute la partie MICE est-elle gérée par BCD Meetings and Events ou la branche Travel en gère-t-elle une partie ?

LB : Nous avons des clients travel qui ne passent pas par notre branche événementielle. Notre cœur de métier est le traveI. Dès qu’on a plus de dix personnes qui veulent voyager ensemble, nous les passons dans la branche Meetings and Events. Nous préférons que nos spécialistes s’en occupent. Nous collaborons régulièrement avec eux, notamment pour les questions de sécurité et nous mettons à leur disposition nos outils de tracking lorsqu’il y a un besoin. Cela dépend toujours du besoin du client. 

Ressentez-vous un besoin croissant de gestion de l’événementiel de la part des entreprises clientes ?

FM : Il y a une prise de conscience de la taille du budget événements de l’entreprise et une corrélation avec le budget travel. Les acheteurs événementiel veulent déjà avoir une réelle visibilité sur ces sujets. Ils veulent connaître la dépense globale, les acteurs internes, les prestataires externes, les fournisseurs, la gestion des facturations et des besoins. Une vraie réflexion se met en place avec des sujets qui sont de plus en plus prédominants tels que la sécurité.  En effet, le point le plus important nous concernant est la sécurité des destinations. Nous avons un vrai rôle de conseil sur ce point. Nous sommes force de préconisation sur ce sujet et avons une veille permanente sur l’ensemble des destinations que nous proposons. 

LB : Cela dépend de nos clients. Le business travel est géré par les services achats ou le travel manager et la partie MICE est un peu oubliée. Les clients ont un besoin de consolidation des données et de conseil. Ils veulent maîtriser leur dépense MICE et ont besoin de nos services pour cela. Comme le mentionnait Faiz, il y a aussi une notion de sécurité qui entre en jeu pour savoir où sont les collaborateurs en déplacement. Nous savons comment activer ces données-là lorsqu’il le faut en nous servant des outils de BCD Travel.

Qui sont vos interlocuteurs au sein des entreprises pour le sujet MICE ?
FM : Nous en avons plusieurs, l’acheteur événementiel, le travel manager. Ils ont souvent mis en place des processus matures sur la partie voyage mais pas sur la partie événementiel. Nous pouvons aussi être en lien avec les services marketing et les assistants de direction. Il n’y a pas de catégorisation selon la taille de l’entreprise mais plutôt sur la typologie de la manifestation, selon qu’il s’agit d’événements simples ou complexes. 

Où est la valeur ajoutée d’un pôle événementiel au sein d’une TMC ?

FM : Chez BCD Meetings and Events, nous faisons partie du groupe mais sommes organisés de manière indépendante, avec une direction parallèle. C’est normal, on ne gère pas du voyage d’affaires comme on gère de l’événementiel. En termes de gestion, il y a une vraie indépendance mais il y a une vraie synergie avec nos homologues internationaux. Il y a cependant deux postes sur lesquels la synergie entre le travel et le MICE est forte : l’hébergement et le transport. Nous utilisons les mêmes fournisseurs et mutualisons les achats. Cela nous donne un avantage concurrentiel non négligeable. Grâce à cela, nous proposons les meilleurs prix du marché. 

LB : La valeur ajoutée de BCD Meetings and Events concerne surtout sur la centralisation des coûts, le contrôle de la dépense. C’est très pratique d’avoir un point de contact unique qui permet également d’apporter un contenu créatif.

Chez BCD Travel, ressentez-vous le besoin d’événements propres au business travel et si oui cela a-t-il un rôle sur la relation client ?

LB : Oui, cela a un rôle et nous avons besoin de nous rendre à ces événéments pour être au fait de l’actualité. Notre métier change tellement qu’il faut savoir qui sont les nouveaux acteurs, quels sont les changements de marché et nous avons besoin de participer à des salons, à des tables rondes. Nous organisons aussi nos propres événements où nous invitons nos clients pour parler de divers sujets et leur présenter nos dispositifs qui pourront leur être utiles à l’avenir. Nous avons aussi besoin que nos clients se parlent entre eux parce qu’ils ont des problématiques communes et cela se fait grâce à des formats très simples et assez classiques qui, je pense, leur conviennent. L’essentiel est qu’ils puissent être présents, se rencontrer. Nous utilisons les retours de ces événements pour être toujours au fait de leurs besoins et améliorer notre offre. 

FM : Nous travaillons avec BCD Travel sur ce sujet mais tout dépend de la typologie de l’événement. Ils peuvent aussi gérer cela en interne, nous les accompagnons surtout sur les événements complexes. 

Quelles tendances observez-vous sur le sujet du MICE et de l’événementiel : au sein des entreprises et dans le secteur ?

FM : Cela dépend des acheteurs que nous avons face à nous. Ils veulent de plus en plus optimiser ces dépenses. Ils veulent consolider le MICE. Nous voyons également une vraie demande sur l’expérience utilisateur, l’innovation, l’open-innovation même et le ROI. La prise de parole est un point très important. 

Nous avons une démarche proactive sur la partie RSE avec un livre blanc pour développer la conception d’événements écoresponsables. Nous faisons partie des entreprises les mieux évaluées sur ce point par EcoVadis. Nous avons le label EcoVadisGold. L’ensemble des collaborateurs et la direction sont sensibles à ce sujet, notre engagement est permanent. En termes de développements pour BCD Meetings and Events, malgré notre grande croissance, nous restons une structure à taille humaine. Nous avons trois pistes de développement: développer nos clients en France, accroître le taux de conversion des entreprises déjà clientes chez BCD Travel France et travailler davantage avec BCD Travel Monde. Nous avons une réelle expertise multisecteurs avec des équipes senior dédiées par typologie d’événements. 

LB : Au-delà de la consolidation des coûts et de la sécurité, on peut trouver d’autres synergies entre la partie Travel et la partie Meetings and Events, cela sera fait au cas par cas en fonction des clients mais ces synergies sont de réelles tendances. 

Par exemple, les entreprises ressentent un besoin de participer à des événements du secteur : pour certains collaborateurs qui sont isolés dans leur entreprise, ils ont besoin de venir pour répondre à certaines problématiques, échanger avec leurs pairs, avec nous. Cela leur permet d’avancer. Il y a aussi un besoin plus global de savoir quelles sont les innovations du marché. Les acheteurs ne peuvent pas être au courant de tout ce qui se passe et ont besoin d’avoir ce type de remontées. Nous constatons également qu’il y a de plus en plus de travel managers qui gèrent la partie MICE, notamment parce qu’il y a une volonté de la part des entreprises de mieux maîtriser cette dépense. Nous leur apportons du contenu pour les accompagner en ce sens.