Dossier : ça bouge

On entend parfois que le marché est incompréhensible, qu’on est perdu dans qui rachète qui, qu’on ne comprend pas les nouvelles chaînes d’acteurs qui se créent, qu’on a peur de l’arrivée de groupes internationaux… Ok, le secteur est en révolution permanente mais concrètement que s’y passe-t-il que ce soit dans le voyage de loisirs, d’affaires ou l’événementiel ?

Et si nous essayions d’y voir un peu plus clair ? Rachats, fusions, croissance, développement de marque, bleisure, intégrations de start-up, rapprochement du online et du offline, le temps est loin où le secteur du voyage se limitait aux agences de voyages, tour-opérateurs, transporteurs, hébergeurs, distributeurs et réceptifs. Tout un écosystème du travel riche et varié s’est bâti et ne cesse d’évoluer. Il est facile aujourd’hui de constater que les fron- tières sont floues et que les métiers se mélangent : les agences de voyages produisent, les TMC sont éditrices de solutions technologiques, une OTA et un acteur du collaboratif se lancent dans le voyage d’affaires, l’événementiel souligne plus que jamais le côtoiement de deux mondes : le voyage et « l’event » souvent associé aux prestations de création, services et activités sur place… Bref, ça bouge !

Nous avons pris la décision de scruter le secteur du voyage de loisirs, celui du voyage d’affaires et celui de l’événementiel pour décrypter les mouvements actuels qu’ils vivent et comprendre ce qui se joue en ce moment même sous nos yeux. Les enjeux sont multiples, différents selon les secteurs et annoncia- teurs d’autres bouleversements.

Les conséquences de ces mouvements génèrent entre autres une réflexion sur les modes de rému- nération au cœur des business models additionnels ou émergents. Ils ne sont plus issus « du même endroit », les flux évoluent : certains sont suppri- més, d’autres se créent, certains modèles sont entièrement à revoir surtout dans un secteur très concurrentiel…

Le produit acheté/vendu change également avec l’omniprésence de la data, de la notion de service que nous soyons dans l’accueil et l’assistance au voyageur, dans la technologie… Pivot de nombreux sujets, celle-ci est souvent au cœur de ces boule- versements.

N’oublions pas cependant qu’au bout de la chaîne, nous avons un voyageur de loisirs, d’affaires ou encore un participant à un événement… Il s’agit également de comprendre ce qui est fait pour lui aujourd’hui, ce qui change. Le service au voyageur est à la mode. Concrètement, que lui propose-t-on à l’heure où on parle beaucoup de réassurance ? Au delà de ce voyageur, les clients dans leur ensemble vont être concernés : agences, intermédiaires, ache- teurs… En quoi ces mouvements vont-ils susciter des changements pour eux ? Quelles sont leurs réac- tions ? La chaîne des acteurs est très longue, elle se complexifie, le client a plusieurs interlocuteurs ou peut choisir de n’en avoir qu’un. Le one stop shop revient régulièrement, et inversement, les interlocu- teurs du client se multiplient. Pourtant, passer par plusieurs d’entre eux ne semble pas toujours le déran- ger. Aborder ce sujet permet de s’attarder sur l’avant, le pendant et l’après voyage et d’analyser là où en sont les acteurs aujourd’hui dans la chaîne de valeur, qu’ils soient distributeurs, acteurs de l’événementiel, transporteurs, infomédiateurs ou acteurs du territoire.

Néanmoins, le travel est confronté à d’autres indus- tries qui le forcent à bouger et à se remettre en ques- tion : GAFA et BATX, création, grande distribution, technologies de l’information pour faire écho au dos- sier Management des intelligences…

De nouveaux partenariats se créent à l’échelle locale, nationale et internationale. Google, Facebook mais aussi Alibaba, WeChat font partie du quotidien des actualités du travel. MacKinsey rachète FFTP, rapprochement American Express GBT/HRG suite au rachat de KDS, croissance des start-up liées aux acteurs traditionnels (alliance Magicstay, Destygo), rapprochement entre CWT et ORMES il y a quelques années… le business travel et le MICE ne sont pas en reste. Plus que jamais, rester dans une analyse franco-française semble une grosse erreur ne per- mettant pas cette compréhension du secteur.

Jean-Pierre Nadir partage sa vision des tendances dans le voyage de loisirs et des conséquences de l’arrivée des GAFA. Son témoignage est complété par celui de Régis Courvoisier, organisateur du salon e-tourisme Voyage En Mutimédia, qui décrit ce qui se joue à destination.

Christophe Drezet, directeur du pôle Mobilité chez EPSA Groupe, analyse l’état du business travel aujourd’hui et Teoman Colakoglu, responsable Voyages d’Affaires France d’Airbnb, nous partage son regard de nouvel entrant sur le marché du busi- ness travel bien décidé à compter.

Les échanges entre Malika Bouldi, directrice du réseau Provence Côte d’Azur Events, Cynthia Aime Sfilio, directrice associée du prestataire d’activités team-building et incentive, Estérel Aventures, et Oli- vier Duplessy, directeur Conseil events chez CWT Meetings & Events, complétés par un listicle de ce qu’il faut retenir de l’atelier mené par PCE lors du Salon VEM, offrent une vision à 360 ° du secteur event. Céline Paravy-Atlan, fondatrice/dirigeante de MaPièce nous embarque quant à elle dans son concept de maison d’hôtes pour entreprise.